Numéro 198 en vente jusqu'au 03 mai 2016
La presse pontissalienne n°198

Infos

Edito

Fragilité

Quelques licenciements par ici, une autre “charrette” par là, une entreprise qui se sépare de plusieurs dizaines de collaborateurs, une autre qui rapatrie ses services sur un site extérieur, des échos du dernier salon de Bâle plutôt négatifs… Il n’en faut pas plus pour que les premiers clignotants s’allument dans un Haut-Doubs si dépendant de ses voisins. La Suisse n’est plus, en ce printemps 2016, au meilleur de sa forme. Vu de France, nos voisins présentent des niveaux d’emploi à faire pâlir tous les statisticiens : le taux de chômage dans le canton de Neuchâtel a atteint les 6,4 % à fin février. On est bien loin des 10,5 % de chômeurs à la française. Mais trois mois auparavant, ce même canton de Neuchâtel présentait un taux de demandeurs d’emploi un point inférieur, à 5,4 %. Bien que restant un îlot de prospérité au milieu d’un océan européen de marasme (Allemagne exceptée), la Suisse reste forcément dépendante des remous des principales économies mondiales, à savoir pour elle, des États-Unis, de la Chine et du Moyen-Orient. Si la croissance patine dans ces parties du monde qui habituellement tirent l’économie mondiale vers le haut, forcément que la Suisse va en subir les conséquences néfastes. Imaginons un seul instant les conséquences qu’auraient pour notre région une aggravation de la situation économique suisse au cours de l’année 2016. Le Haut-Doubs frontalier subirait ainsi un double “effet Kiss Cool” : le premier en voyant pointer sur les listes de Pôle emploi des dizaines (centaines ?) de travailleurs frontaliers que l’assurance-chômage devra prendre à sa charge. Le second en voyant se tarir la manne commerciale suisse, et frontalière, qui fait vivre ici des centaines de personnes et prospérer les zones d’activités. Elle est bien là la fragilité d’un Haut-Doubs presque entièrement dépendant d’un voisin si confortable qu’on en arrive aujourd’hui à oublier que sans lui, notre région frontalière s’apparenterait aux déserts industriels et commerciaux qui ont fleuri partout en France où l’industrie a décliné ou disparu. Il est sans doute temps que de ce côté-ci de la frontière on réfléchisse aussi, non pas uniquement à faire fructifier le pactole lié à ces bénéfiques échanges transfrontaliers, mais à repenser un nouveau modèle économique tourné peut-être également de l’autre côté, vers cette nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté qui vient de naître.
Jean-François Hauser

Sommaire
Immobilier : les nouveaux promoteurs du Haut-Doubs.

Profitant de la bulle immobilière locale, ces entrepreneurs se sont lancés dans la promotion.
 

RD 437 : à quand les travaux ?
Promis depuis longtemps, des travaux d'aménagement sur cette route particulièrement accidentogène ne sont toujours pas programmés.

Spécial habitat : les clés pour réussir ses aménagements extérieurs.
Dans un cahier spécial, des professionnels du Haut-Doubs délivrent leurs conseils.

Et 48 pages d'informations sur Pontarlier et le Haut-Doubs.

Jean-François HAUSER

Directeur de la rédaction