Numéro 196 en vente jusqu'au 01 mars 2016
Presse Pontissalienne n°196

Infos

Edito

Patronne

Début mars, le Conseil départemental du Doubs se réunira pour une séance cruciale, celle qui donnera le vrai tempo de la présidence Bouquin. On y verra enfin plus clair, avec le vote du budget et la présentation des objectifs majeurs de la nouvelle présidente, sur le cap que donnera Christine Bouquin pour les cinqprochaines années. Les plus sceptiques qui estiment que la droite revenue aux manettes navigue un peu à vue depuis le début du mandat, il y a presque un an, seront définitivement fixés. Parmi les gros dossiers sur lesquels Madame Bouquin et ses équipes sont attendus au tournant figurera sans conteste le volet tourisme, avec en navire amiral pour le Haut-Doubs, le sort réservé à Métabief. On saura alors si oui ou non, les investissements sur la station seront poursuivis. Il faut tout de même rendre à César ce qui lui appartient et mettre au crédit de l’ancien président Jeannerot, qui s’apprête à tirer définitivement sa révérence politique, d’avoir osé se jeter à l’eau, ou plutôt dans la neige de culture, en investissant lourdement depuis 2004 sur Métabief, espérant redonner à la station doubienne son statut de station pionnière. Après trente années de tergiversations et de renoncements, ses prédécesseurs avaient laissé la station décliner lentement et se faire dépasser par ses voisines jurassiennes et vosgiennes. Aujourd’hui, Métabief est au milieu du gué. Si la somme des investissements à engager encore pour la rendre performante, y compris au cours d’un hiver capricieux comme cette année, semble vertigineuse - on parle de plus de 20 millions d’euros - il paraîtrait tout simplement aberrant de renoncer à poursuivre. Si ce n’est en engageant une telle somme, du moins en continuant à investir dans l’amélioration des remontées mécaniques qui est la clé de la réussite. On aura beau consacrer des fortunes dans les équipements estivaux, si Métabief est une destination, c’est d’abord parce qu’elle est une station de sports d’hiver. Bien sûr ses équipements ne sont pas encore au top, bien sûr sa communication et son positionnement marketing pèchent encore. Il paraîtrait cependant incompréhensible que le nouvel exécutif ne poursuive pas dans la voie initiée par son prédécesseur. En marquant des choix clairs, sans demi-mesure, c’est ainsi que Christine Bouquin s’imposera, un an après son élection, en tant que vraie patronne du Doubs.
Jean-François Hauser

Sommaire
Tourisme : pourquoi continuer à investir à Métabief.

Malgré cet hiver capricieux, les décisions vont être prises pour la poursuite des investissements sur la station.
 

Malbuisson fait le grand plongeon.
Avant son ouverture au public mi-février, visite guidée du nouveau complexe aquatique de Malbuisson.

Le président de la mosquée prône l'apaisement.
Dans un climat actuel assez tendu, le responsable de la mosquée de Pontarlier se confie, sans tabous, à La Presse Pontissalienne.

 

Et 44 pages d'information sur Pontarlier et le Haut-Doubs.

Jean-François HAUSER

Directeur de la rédaction