Le numéro 180 en vente jusqu'au 04 novembre

Infos

Edito

Panique

Le terme bêtise n’est sans doute pas assez fort pour qualifier l’acte de cette personne qui a déposé le 22 septembre dernier le cadavre d’un porcelet devant la mosquée de Pontarlier. Cet esprit inculte croit sans doute, en envoyant un signal aussi stupide, faire passer un message de ras-le-bol vis-à-vis d’une communauté musulmane devenue le bouc émissaire facile d’une société française ébranlée par deux choses : une crise de confiance sans précédent envers un gouvernement de plus en plus impuissant, et un contexte international crispé par la montée en puissance d’un ennemi insaisissable : l’État islamique et son fumeux califat. L’acte de cet ignare n’est pas anodin. Il est aussi dangereux car il ne fait qu’entretenir l’islamophobie rampante née, chez les esprits étriqués, de l’ignorance et du manque d’ouverture. Mais cet acte imbécile prend une nouvelle dimension depuis l’assassinat d’Hervé Gourdel. Il est révélateur d’un fait nouveau : que les appels abjects à la violence et désormais au meurtre envers les Français proférés par ces prophètes maléfiques de l’État islamique ont parfaitement atteint leur cible, jusque dans le Haut-Doubs. C’est là que ces “démons de Dieu” réussissent insidieusement à frapper dans le mille. Parce que des ignorants et des racistes primaires, la France en compte déjà beaucoup. Ce genre de réactions épidermiques risque hélas de se multiplier. Si ce climat de guerre de civilisations se renforce encore, le sentiment de rejet de l’autre ne restera pas l’apanage des racistes de base ou des incultes, il s’instillera inexorablement et subrepticement dans la population. C’est justement dans ce piège-là qu’il est interdit de tomber. De part et d’autre, certains, hélas, n’attendent que cette surenchère. Quelles qu’aient été les vraies raisons qui ont poussé cette personne à déposer ce porcelet devant la mosquée, on doit aussi comprendre que cet acte est une traduction de la vraie panique qui commence à s’emparer de la population française devant la menace. Car non seulement ces intégristes de l’État islamique font du mal à l’islam lui-même et à ses partisans pacifistes, mais c’est une menace à l’équilibre du monde entier. Ignorer les invectives guerrières de l’État islamique n’est pas chose facile. Mais réagir de manière épidermique n’a pour conséquence que d’accélérer leur tentative de déstabilisation. Le sang-froid est la meilleure réponse.
Jean-François Hauser

Sommaire

R.N. 57 : l’interminable attente.
Le contournement de Pontarlier est toujours dans les cartons. 50 ans d’inertie, toujours rien de concret.

La Poste s’en va.
L’inquiétude grandit au sein du service postal. Plusieurs bureaux sont menacés, les facteurs se mettent en grève.

Le cri d’alarme des professionnels du bâtiment.
Un plan de relance a été annoncé pour la profession.

 

Et 48 pages d'informations sur le Haut-Doubs.

Jean-François HAUSER

Directeur de la rédaction