La Presse Pontissalienne 223 - Mai 2018

39 La Presse Pontissalienne n° 223 - Mai 2018 LE PORTRAIT de rappeler l’importance des rela- tions entre les anciens et les jeunes. Et Romuald Vivot qui travaille aussi au secrétariat de la direction générale du C.H.I.H.C. n’a pas oublié la leçon. Lui qui suit tou- jours chaque année deux ou trois formations en communication et relations publiques partage ses acquis. Depuis plus de 15 ans, il est formateur régional spécialisé sur le statut du personnel hospi- talier. Il dispense des cours sur le sujet dans les I.F.S.I. auprès des étudiants en soins infirmiers. “Et en tant qu’élu pontissalien, je suis au conseil d’administration de la Mission locale, donc bien informé des dispositifs mis en place pour accueillir des jeunes” , explique celui qui prend régulièrement dans son service des jeunes en service civique depuis l’automne 2016. Transmis- sion, transmission… En dehors du travail, Romuald cul- tive la passion du théâtre. Entré à l’Orphéon dans les années quatre- vingt-dix, il y restera une quin- zaine d’années puis intégrera la petite troupe Yacapa dont il est aujourd’hui le président. “On s’est longtemps impliqué dans l’organi- sation des villages Téléthon à l’époque où cette formule était d’ac- tualité. On a ensuite poursuivi sur une version plus pontissalienne avant de transmettre le témoin à d’autres associations locales. Au- delà de l’intérêt de servir une cause comme le Téléthon, cet engagement permet de se construire un bon réseau associatif.” Son profil et son dynamisme ne passent pas inaperçu politique- ment parlant. Voilà comment il se retrouve sur la liste de Patrick Genre aux dernières élections muni- cipales. Aujourd’hui élu de la majo- rité, il participe aux commissions communication et administration générale, siège au C.C.A.S., etc. “Mes journées de travail débutent à 6 heures J’ai la chance d’avoir un employeur qui accepte la flexi- bilité. C’est du donnant, donnant.” Bien sûr, avec de telles occupations, il reconnaît qu’il n’est pas toujours facile de concilier travail, théâtre, politique avec une vie de famille équilibrée. Et rien ne laisse pré- sager que cela change. n F.C. LA CLUSE-ET-MIJOUX Le goût du service public S’ il vit aujourd’hui à La Cluse-et-Mijoux, il a passé toute sa jeu- nesse aux Verrières- de-Joux où il entame d’ailleurs très tôt sa carrière asso- ciative au sein du comité des fêtes. “J’y suis resté 17 ans.” Après les années collège auxAugustins, sans doute déjà pressé de travailler, il part se former à la Maison Fami- liale et Rurales de Pontarlier où il passe son B.E.P. service aux per- sonnes pour entrer dans la vie active à l’âge de 18 ans. “J’ai eu l’occasion de faire plusieurs stages à l’hôpital. C’est là que je décroche en 1999 mon pre- mier poste comme agent de service au pôle psychiatrique des Grandval- liers.” Il va vite trouver son bonheur pro- fessionnel dans cet établissement public. De poste et poste, de forma- tion en formation, il passe aux urgences de nuit puis au service sécurité-incendie avant de prendre la responsabilité du service trans- port-logistique. Il assure également le rôle de vaguemestre et devient finalement en novembre 2012 res- ponsable du service de communi- cation et des relations publiques dans ce qui est devenu entre-temps le Centre Hospitalier Intercom- munal de Haute Comté (C.H.I.H.C.). Un joli déroulé de carrière qui démontre aussi qu’on peut faire de jolies choses en sortant des mai- sons familiales. “Tout n’est qu’une question de volonté et d’investisse- ment. On peut difficilement s’en- gager dans un hôpital sans avoir le goût du service public. J’ai aussi eu la chance de bénéficier d’un très bon accompagnement de la part d’une collègue, Catherine Querry pour ne pas la citer. Elle a su me transmettre ses valeurs.” L’occasion 28 ans d’engagement associatif. Bio express l 37 ans l Marié l Emploi : responsable service communication au C.H.I.H.C. l Conseiller municipal à Pontarlier l Loisirs : théâtre, vélo et ski de fond Engagé dans de multiples activités professionnelles, culturelles et politiques, Romuald Vivot est à sa manière un bel exemple de réussite citoyenne. Romuald Vivot, l’homme pressé Élu à Pontarlier, comédien amateur, formateur, chargé de communication, rien ne semble perturber Romuald Vivot. À 37 ans, ce bourreau de travail affiche déjà 28 ans d’engagement associatif sur Pontarlier et aux Verrières-de-Joux ! Portrait. Tout change e BULLETIN D’ABONNEMENT Bulletin à remplir et à retourner accompagné de votre règlement à l’adresse suivante: LA PRESSE PONTISSALIENNE B.P 83 143 - 1, rue de la Brasserie - 25503 MORTEAU CEDEX 1 an (12 numéros) = 30,80€ au lieu de 33,60€ soit 1 numéro gratuit 2 ans (24 numéros) = 5 > , > 0€ au lieu de 67,20€ soit 3 numéros gratuits Nom ................................................................ Prénom ........................................................... N°/Rue ........................................................... Code ......................... Ville ................................ Email .............................................................. En application de l’article 27 de la loi du 6 janvier 1978, les informations ci-dessus sont indispensables au traitement de votre commande et sont communiquées aux destinataires la traitant. Elles peuvent donner lieu à l’exercise du droit d’accès et de rectification auprès de La Presse Pontissalienne. Vous pouvez vous opposer à ce que vos nom et adresse soient cédés ultérieurement. Tarifs étrangers et DOM TOM : nous consulter. 30 €80 les 12 numéros au lieu de 33,60€ 1 numéro GRATUIT au lieu de 67,20€ 3 numéros GRATUITS Recevez chez vous la Presse Pontissalienne Abonnez-vous à un tarif préférentiel. ;> €80 les 8: numéros

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEwNjg=