Page 16 - LPP74-20_21-40_1.qxd

This is a SEO version of LPP74-20_21-40_1.qxd. Click here to view full version

« Previous Page Table of Contents Next Page »
LE DOSSIER
LE DOSSIER
16
Elargissez votre clientèle et
augmentez votre chiffre d’affaires grâce à INTERNET
une entreprise proche de vous pour réaliser votre site internet :
La crise n’est
pas une fatalité !
Eric Cuenot ou Eric Tournoux
Tél. 03 81 67 90 80 ou 06 80 05 70 86
eric.cuenot@groupe-publipresse.com
Renseignements, devis :
De nombreuses entreprises nous font déjà confiance :
1 rue de la Brasserie 25500 MORTEAU
Lazzeroni Alain
www.lazzeroni-alain.com
Maisons et chalets Garnache
www.maison-garnache.com
Imprimerie Chopard
www.chopard-imprimerie.com
Cuisines Lombardot
www.cuisines-lombardot.com
Meubles GautierMorteau
www.gautier-morteau.fr
Boucherie Gresard
www.gresard.fr
Les Greniers du Meix Lagor
www.meix-lagor.fr
Jardins Passion
www.piscines-ecologiques.fr
L
a pratique du ski à Char-
quemont s’organise à par-
tir de 1934 sous
l’impulsion d’Ernest Struchen,
fondateur et premier président
du Sporting-club de Charque-
mont (S.C.C.). Cette société ini-
tialement omnisports s’oriente
très vite vers les activités hiver-
nales, notamment le ski, le saut
et le patinage. Sans avoir de
sites véritablement équipés,
on se débrouille avec lesmoyens
du bord, exploitant au mieux
les pentes et les patinoires
naturelles comme celle des
“Emboutis” près du quartier
de la gare. La Seconde Guer-
re Mondiale stoppe net l’essor
du ski. Les activités sont sus-
pendues en 1943. Sous
l’Occupation, les Allemands
ouvrent une tranchée sur la
pente de la Combe-Saint-Pier-
re au sommet de laquelle ils
installent une batterie. L’hiver
venu, ils dévalent ce champ de
tir à ski.
Le Sporting-club se reconsti-
tue en 1946 et Michel Herbe-
lin en assure alors la prési-
dence. On y pratique
notamment le patinage sur les
étangs des Burillons. Les ama-
teurs de descente ont un espa-
ce de jeu tout trouvé dans la
tranchée mise à jour par
l’Occupant où le premier fil-
neige est posé en 1954 parMau-
rice Lagier. La modeste ins-
tallation préfigure le futur
développement de la station.
En 1956, Marcel Boulogne est
nommé à la tête du club, assis-
té d’un nouveau comité.
L’aménagement de la Combe
Saint-Pierre prend tout son
essor à partir de 1968 avec la
mise en place du téléski. Cet-
te même année, le S.C.C. entre-
prend avec l’appui financier et
le travail d’une partie de ses
adhérents, la construction du
chalet-bar-restaurant au pied
des pistes. Ces opérations sont
soutenues par les communes
de Charquemont, Montbéliard
et le Comité d’établissement
de Peugeot qui dispose sur pla-
ce d’un centre de villégiature.
Deux autres téléskis renfor-
cent le potentiel alpin en 1971.
Toujours avec l’appui de Char-
quemont, le club s’équipe pro-
gressivement d’engins de dama-
ge.
La Combe Saint-Pierre attire
bien entendu les familles du
plateau. Elle devient aussi la
station privilégiée du pays de
Montbéliard. L’année 1989
marque le retour du fil-neige
à destination des enfants cet-
te fois-ci. Les problèmes
d’enneigement récurrents sur-
viennent à l’aube des années
quatre-vingt-dix. Le club pré-
sidé alors par Marcel Quenot
et les collectivités locales étu-
dient alors l’opportunité d’une
patinoire artificielle à même
de conforter l’attractivité du
site. Le projet est porté par le
S.I.V.U. qui regroupe 13 com-
munes du plateau de Maîche.
Le nouvel équipement ouvre
en 1995. Assez controversée à
ses débuts, cette patinoire tou-
jours gérée par le Sporting-
club trouve néanmoins son
public assez rapidement. Plus
de 5 000 entrées sont enregis-
trées par exemple au cours de
la saison 2000-2001.
Jean-Luc Larcon en 2004 puis
André Quenot à partir de 2006
ont pris en main les destinées
du club avec la même ambi-
tion de se consacrer à
l’encadrement de l’équipe alpi-
ne de compétition du S.C.C.
Dans le même temps, Char-
quemont a cédé la gestion des
remontées mécaniques à la
communauté de communes du
plateau de Maîche qui a repris
aussi la patinoire du S.I.V.U.
Le site de la Combe Saint-Pier-
re fonctionne désormais en été
grâce au parcours accro-
branches et au circuit de des-
cente accessible auxV.T.T., trot-
tinettes et kartings conçus pour
ce type d’exercice.
Combe Saint-Pierre, l’entrée familiale
au paradis des neiges jurassiennes
C
HARQUEMONT
Une patinoire artificielle
Le Sporting-club de Charquemont s’est toujours investi
dans la compétition comme lors de ce slalom disputé en
1954 sur les pentes de la station qui est équipée cette
année-là de son premier fil-neige.
La station la plus proche du pays de Montbéliard
dispose de 4 téléskis, une patinoire et d’un réseau
de pistes nordiques.
La petite station a grandi à l’ombre des autres sites alpins du Haut-Doubs. Son histoire
est intimement liée à celle du Sporting-Club de Charquemont qui gère toujours ce site
doté d’une patinoire artificielle depuis 1995.